En savoir plus : Ingrid Goderniaux, psychomotricienne

psychomotricienne marche en famenne psychomotricité

 

Espace Anémo - Ingrid Goderniaux, psychomotricienne

 Ingrid Goderniaux

Post-graduat en rééducations et thérapies psychomotrices
Graduat en kinésithérapie

0497 70 20 69 

Suivis proposés :

  • troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité,
  • troubles des apprentissages (dyspraxie, dyslexie entre autres),
  • troubles de la coordination,
  • troubles de la latéralisation,
  • troubles du comportement,
  • troubles du développement psychomoteur,
  • haut potentiel,
  • autisme et syndrome d’ASPERGER,
  • enfants, adolescents, jeunes adultes.

Descriptif :
La psychomotricité se trouve au carrefour des différents versants de prise en charge que sont l’éducation, la rééducation et la thérapie. Elle aborde la personnalité selon ses trois composantes :
• le versant moteur qui représente bien sûr le corps en mouvement dans son environnement physique et psychique,
• le versant affectif qui représente le vécu de la personne dans ce même environnement,
• et le versant cognitif qui prédispose aux apprentissages ou réajustements de la personne, mais qui est également influencé par l’affectif et le moteur. Chacune de ces composantes étant en interrelation permanente, la personne est ainsi vue dans son ensemble.

Ma pratique psychomotrice est le fruit d’une formation complexe en kinésithérapie, psychomotricité, mais aussi psycho éducation (institutrice primaire). La psychomotricité s’adresse non seulement aux enfants dès le plus jeune âge, mais trouve aussi sa pratique dans l’adolescence et jusqu’à un âge très avancé de la vie. L’objectif est, à chaque fois, de permettre à la personne de (re)trouver un équilibre fonctionnel. On ne peut, de fait, distinguer bien souvent l’impact de chacune des composantes de l’être, en termes de problématiques. Elles sont intimement imbriquées.

En tant que praticienne thérapeute, j’aborde l’ensemble, et la personne est partenaire de sa prise en charge. Une grande importance est également apportée à l’environnement de la personne. Ainsi, des réajustements peuvent être envisagés ensemble avec les parents ou autres intervenants, toujours dans cet esprit de collaboration pour un mieux-être. Il peut s’agir de rencontres psychoéducatives pour comprendre le mode de fonctionnement et les ajustements possibles dans leur contexte, de pistes de rééducation, ou encore d’une collaboration thérapeutique.