En savoir plus : Jeanne Grandjean, psychomotricienne

psychomotricienne marche en famenne psychomotricité

 

Espace Anémo - Jeanne Grandjean, psychomotricienne

 Jeanne Grandjean

Post-graduat en psychomotricité relationnelle

0499 35 99 77 

Suivis proposés :

  • hyperactivité, agitation,
  • agressivité,
  • difficulté de concentration et/ou d’attention,
  • manque de confiance en soi,
  • conflit au sein de la fratrie et ou de la famille, renforcement du lien parental,
  • problèmes de comportement à l’école et ou à la maison,
  • inhibition,
  • peur, anxiété,
  • manque de repères spatio-temporels,
  • trouble de l’apprentissage,
  • refuge dans un monde imaginaire,
  • trouble de l’attachement,
  • manque de stimulation au niveau du développement psychomoteur de l’enfant,
  • dépression,…

Concrètement :
La première séance consiste en une anamnèse de l’enfant, une compréhension détaillée de son histoire personnelle et familiale. Celle-ci dure en général une heure. Puis, l’enfant est invité, à travers une dizaine de leçons, dont trois d’observation au début du cycle, à dire ses besoins à travers le jeu spontané, et à s’exprimer dans un cadre structuré. A la fin de ce cycle, une séance « bilan » est organisée pour parler des observations, et des conclusions du travail de la/du psychomotricien(ne) en lien avec les parents et l’environnement de l’enfant. S’ensuit alors un nouveau cycle de dix séances ou alors se clôture la prise en charge de l’enfant.

Complémentarité avec d’autres disciplines ?
L’ensemble du travail s’inscrit au sein d’un travail d’équipe chez Espace Anémo. L’approche en psychomotricité relationnelle permet de découvrir l’enfant sous une certaine facette et de l’aider d’une certaine façon. Il est donc essentiel d’apposer nos observations et nos objectifs avec ceux des autres intervenants. La psychomotricité relationnelle est un très bon complément à la psychologie, neuropsychologie, logopédie et kinésithérapie.

Dans un monde saturé d’images, d’écrans multiples, de vitesse, où le temps dédié à la famille est de moins en moins présent par rapport au monde du travail, ces séances donnent à l’enfant l’occasion de se poser, de prendre des repères, de s’exprimer, de rêver et de créer en temps réel… Dans une salle de jeux, l’enfant va explorer ses besoins et dire qui il est à travers le jeu. Le jeu peut être :

  • sensori-moteur, en courant, sautant, grimpant, marchant à quatre pattes, cassant une tour, etc.
  • symbolique, en se racontant à travers des histoires qu’il invente et qui expriment ce qu’il vit à l’intérieur de sa coquille.
  • relationnel, en lien avec son environnement, en habitant son corps, ou en organisant l’espace, en construisant une maison ou en se déplaçant dans la salle et en s’abritant dans des espaces contenants comme dans un hamac ou un gros mousse dans lequel s’enfoncer, en racontant une histoire, en parlant d’un lieu, d’un temps, d’un climat, d’une ambiance, etc.
  • en lien avec sa vie affective et sociale, en rencontrant l’autre ou en s’isolant, en prenant distance ou en s’adaptant à l’autre, en caressant ou en agressant, en riant, criant, pleurant, ou en se mettant en colère.

Pour cela, l’enfant est invité à utiliser le matériel mis à sa disposition. Par exemple, il peut se déguiser en princesse et construire un château avec des mousses et des tissus, ou devenir un tigre, et sauter du haut d’un rocher représenté par un banc. A travers ses expériences diverses, l’enfant est soutenu par la/le psychomotricien(ne) qui, formé(e), à va l’accompagner dans ses jeux pour l’aider à prendre confiance en lui, ou le stimuler par des propositions pour l’amener à résoudre certaines difficultés manifestes qui entravent son développement. L’enfant, considéré comme un tout (sur le plan psychologique, moteur, affectif, social, cognitif, environnemental, etc.), est vu comme un être unique, au parcours singulier. Il n’est pas considéré à partir de ses faiblesses ou ses difficultés. L’enfant est aidé pour ce qu’il est, pour ce qu’il montre de lui pendant les séances, pour ses ressources et compétences, ce qu’on sait de lui, de son histoire personnelle et familiale, et pas uniquement pour les symptômes pour lesquels il consulte. L’objectif est de le rendre acteur de son propre parcours, de favoriser son autonomie et l’aider à grandir accompagné de la/du psychomotricien(ne), en collaboration avec ses parents.

Lorsque l’enfant vient en séance individuelle, il est écouté et entendu dans les jeux qu’il propose. Sur base de ces observations, la/le psychomotricien(ne) lui propose de revivre, de manière ludique et agréable, des situations qui ont été difficiles à un moment donné de sa vie. En début de séance, le cadre est posé, les règles et les limites sont fixées. L’enfant va élaborer des projets, puis les mettre en jeu dans les séances et, avec l’aide de la/du psychomotricien(ne) revivre des expériences positives qui vont lui donner l’occasion de prendre conscience de ses ressources, et soigner les difficultés et les maux rencontrés. Par le dialogue tonico-émotionnel ou psycho-corporel de la/du psychomotricien(ne) et par les jeux sensori-moteurs, symboliques, relationnels,et affectifs et sociaux de l’enfant, l’enfant se ré-assure de manière profonde. Il va pouvoir explorer la palette de son expressivité, retrouver l’élan de sa croissance, et apaiser ce qui suscite l’inquiétude, le rejet, la douleur, ou la souffrance.

Basée sur une recherche de plaisir, d’ouverture au monde, de confiance et d’harmonisation du développement psychomoteur de l’enfant, l’aide individuelle en psychomotricité est vécue dans une logique de continuité (continuité de lieu, d’espace et de relation). C’est cette continuité qui permet à l’enfant de se projeter dans le futur et de petit à petit parvenir à déposer les choses sur une ligne du temps. En étroite collaboration avec les parents, en séance et à la maison, l’enfant chemine et évolue avec ce qu’il a vécu en séance. Le cadre de l’intervention lui permet d’être dit, entendu et compris dans une dimension thérapeutique et confidentielle afin que cela ne lui porte pas préjudice au sein de son milieu et de sa famille.